Interview Vincent Rossin > « Majencia, un partenaire référent »

Publié le 31 mars 2014 dans A la une, Actualités, Interviews
Majenius du Design, première édition

Les élèves de l’Ecole de la première édition du Majenius du Design, leurs professeurs et les membres du jury

Vincent Rossin, professeur dans la section Design Produit à l’Ecole Boulle, revient sur la genèse du partenariat avec Majencia et fait un bilan de la première édition du Majenius. Une collaboration école-entreprise parfaitement réussie qui débouchera sans aucun doute sur une deuxième édition d’ici la fin de l’année. 

Retour sur la 1ère édition des Majenius du Design… Pouvez-vous nous parler du partenariat développé avec Majencia ?

Le partenariat a mis deux ans à se mettre en place, ce qui a permis de bien cerner le projet.
La vision de Majencia concernant ce partenariat était très claire et en accord avec la nôtre. Avec le recul, nous pouvons dire que ce partenariat est ce que nous avons réussi de mieux dans le département Design Produit. Nous avons mis en place de nombreux partenariats et avons donc pas mal d’expérience en la matière. Majencia est très nettement le partenaire référent à ce jour ! D’abord il y a eu une attention concernant le projet de la part de l’ensemble de l’entreprise. La Direction avec Vincent Gruau s’est beaucoup impliquée, ainsi que toutes les équipes : Marketing, R&D etc. On a tout de suite compris la logique et  la vision de l’entreprise et ressenti une forte cohésion. Il y avait un appui complet de l’ensemble de l’entreprise.
Cette cohésion et cette implication, nous les avons aussi ressenties dans cette volonté de monter un jury de professionnels riche, ouvert et qui intégrait des forces de design présentes dans l’entreprise, comme Matthieu Lehanneur ou Olivia Putman.
La collaboration a été riche également sur la façon dont nous avons affiné ensemble la formulation de la thématique et de l’étude.
Par ailleurs, nous avons eu accès à des ressources en R&D, en marketing, à l’usine, au showroom. Ce sont des choses qui peuvent paraître évidentes, mais auxquels nous n’avons pas toujours accès avec d’autres partenaires.
Autre point très positif dans ce partenariat, c’est la création d’un site Internet dédié et la communication ouverte sur les projets des étudiants, l’avancement du concours, la finalité du partenariat etc. Cela prouve que le projet dépassait les frontières de Majencia et avait une vocation à être communiqué au plus grand nombre. C’est la marque d’un partage, d’une envie de collaboration sur le monde du travail et ce genre d’actions est extrêmement favorable à la marque.
Le colloque organisé pour la remise des prix a été aussi une grande première, nous ne l’avions jamais fait avec d’autres partenaires. Le fait de faire venir des invités au sein même de l’Ecole, qu’ils soient collaborateurs de l’entreprise, clients, prescripteurs, blogueurs, journalistes, a permis de donner un écho supplémentaire au partenariat et de créer un partage entre les différents acteurs.  Les étudiants ont pu parler de leur projet en direct, c’était non seulement un bon exercice pour eux, mais aussi très valorisant pour leur travail. Cette soirée a aussi permis à notre Direction de mieux mesurer l’énergie que nous, enseignants et étudiants, déployions sur ces partenariats. Elle a mis en lumière le niveau atteint par les étudiants mais aussi la force de la relation avec l’entreprise, qui a joué un rôle déterminant dans le mode de travail avec l’école.

 

Majencia est très nettement le partenaire référent à ce jour !

Et les étudiants, quel regard portent-ils sur ce partenariat avec Majencia ?

Ils ont été confrontés à un véritable écosystème avec un environnement, des enjeux de stratégie, de positionnement et surtout de modèle économique. Ce qu’ils ont vécu avec Majencia, c’est une immersion dans un monde qui soit assez réel pour qu’ils comprennent les enjeux économiques, tout en ayant à adopter une posture de designer qui porte un regard et sait être créatif.

Grand Angle
Grand AngleGrand AnglePour Betty, Justine, Adrien et Ferdinand, la démarche prospective est devenue réalité avec la réalisation du prototype Grand Angle. Avez-vous eu l’occasion de le voir ?

J’ai évidemment vu Grand Angle. Il a été exposé lors des Journées Portes Ouvertes de l’Ecole, où près de 26000 visiteurs sont venus ! Nous lui avions accordé une place de choix, à la sortie du Hall principal. Je sais qu’il sera prochainement exposé au Salon de Milan et que les étudiants seront sur place pour présenter le projet.


Grand AngleGrand AngleAvez-vous suivi le processus de fabrication de Grand Angle ?

Non, je ne l’ai pas suivi, mais cela était volontaire. Majencia disposait de toutes les ressources R&D et a l’expertise de développement de produits au niveau commercial et industriel. Dès l’instant qu’un étudiant est en stage dans l’entreprise (NDLR : Ferdinand Barbier a fait son stage chez Majencia, Justine Chaumont chez Ûfacto, le prototypiste qui a développé le fauteuil) et que tous les points de contact étaient définis,  nous, professeurs, n’avions aucun intérêt à intervenir. Nous l’aurions fait si cela avait été nécessaire, mais dans le cadre de ce projet nous avions tout intérêt à nous effacer.
Une prochaine édition du Majenius du Design sera lancée à la fin de l’année, c’est en tout cas le souhait de Majencia…

Reconduire ce partenariat est aussi un souhait de notre part. La culture d’entreprise de Majencia, sa variété de savoirs, l’univers du monde du travail qui est un terrain propice au design sont autant d’atouts sur lesquels nous pourrons capitaliser. Un des points forts de l’enseignement à Boulle est d’avoir une vision stratégique à long terme, ce que favorise justement la pérennité des partenariats. Nous n’avons aucune réserve à renouveler le partenariat avec Majencia au vu du bilan de la première édition, il faut capitaliser sur cette expérience réussie. Nous sommes donc pleinement motivés à revivre l’aventure !


Avez-vous déjà des idées de thématiques pour la prochaine édition ?

En demandant aux étudiants de prospecter, pour la première édition des Majenius, sur l’univers du travail de demain, nous avions commencé par un des sujets les plus difficiles, en tout cas le plus vaste. Le choix du sujet pour la prochaine édition se fera en fonction de l’actualité et nous pourrons plutôt imaginer de faire des focus sur l’univers du travail. Cela amènerait les étudiants à faire appel à des ressources expertes sur des sujets très spécifiques, comme des ergonomes ou des danseurs si on décide de travailler sur le corps par exemple ! En tous les cas, nous veillerons à ce que la thématique reste dans une dimension prospective. L’objectif est de ne pas parasiter le travail des designers missionnés par ailleurs par Majencia. A ce stade, rien n’est encore arrêté, nous devons nous réunir avec Majencia pour en décider.